Pour une politique extérieure de la France au service du droit international

Publié le par Nadine Luc

Mon action vise à agir pour transformer les institutions monétaires et financières internationales.

La France et l’Europe doivent contribuer à une transformation des rapports monétaires et financiers internationaux. Elles peuvent le faire à partir d’une mobilisation nouvelle et d’une transformation effective de leurs propres institutions monétaires et de crédit, dans le but d’une émancipation mondiale des pressions des marchés financiers et d’une promotion commune de toutes les capacités humaines de la planète.

Il s’agit aussi de construire une coopération monétaire nouvelle et un autre système mondial avec un Fonds monétaire international émancipé de la domination du dollar. On viserait ainsi à promouvoir une monnaie commune mondiale de coopération. Conçue à partir d’une réforme très profonde des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, cette monnaie nouvelle permettrait de faire reculer le rôle hégémonique de la devise américaine et de partager, à l’échelle du monde entier, le pouvoir de création monétaire pour des crédits contribuant à sécuriser l’emploi, la formation de chaque être humain. Ainsi le monde annoncerait un nouveau type de croissance et de développement.

Je souhaite agir pour obtenir une alliance durable avec tous les pays qui le souhaitent pour faire émerger d’autres règles plus solidaires, plus démocratiques, plus responsables en matière d’échanges commerciaux. Cette alliance stratégique concerne en tout premier lieu les pays du Sud.

En divers points de la planète la France est présente avec des départements et territoires qui, pour plusieurs d’entre eux, ont subi l’esclavage et contribué à l’accumulation des richesses pour le pays colonisateur. Ces peuples, confrontés à une domination néo-coloniale, sont aujourd’hui fragilisés et appauvris. Une aide exceptionnelle à leur développement est à assurer par la France.

Les institutions financières internationales doivent être réformées et dégagées de la tutelle du dollar et des marchés financiers, pour promouvoir une monnaie commune mondiale de co-développement.

Je me battrai contre les paradis fiscaux et les délocalisations fiscales ;

L’OMC devra être pleinement intégrée au système des Nations Unies et réorientée en faveur du progrès social.

L’ONU doit être réformée, démocratisée, avec le renforcement des pouvoirs de son assemblée générale, l’augmentation des membres de son conseil de sécurité et la coopération avec les sociétés civiles, son rôle doit être revalorisé pour contribuer à la promotion de rapports plus solidaires dans le monde, à la réduction des inégalités mondiales, à la prévention des conflits et à la reprise du désarmement, à la réduction des dépenses militaires, à la répression des trafics d’armes.

Publié dans Propositions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article